Rassembler ce qui est épars

Accueil » Uncategorized » Le dernier tablier du « Directoire Écossais de Bourgogne »

Le dernier tablier du « Directoire Écossais de Bourgogne »

Tablier du quatrième grade du RER (circa 1825)

Tablier du quatrième grade du RER (circa 1825)

Le Musée de la franc-maçonnerie a pu récemment acquérir un tablier ancien de « Maître Écossais de Saint-André », quatrième et dernier grade de la Maçonnerie symbolique du Régime Écossais Rectifié. L’intérêt de cette pièce est qu’elle faisait partie d’un ensemble ayant appartenu à un Maçon du début du XIXe siècle et qu’elle peut ainsi être située et datée, ce qui est assez rare dans le domaine de l’objet maçonnique ancien. Ce tablier a en effet appartenu au Frère Georges Grimmer, né en 1789, notaire à Strasbourg et actif en loge dans les années 1820. Il était par ailleurs membre de la loge « La Vraie Fraternité » et le lot comprenait son diplôme de Rose-Croix (1824) du Chapitre « La Vraie Fraternité ».

Lorsque l’on évoque la survie du Régime Rectifié en France au début du XIXe siècle, on cite toujours son réveil éphémère à Paris au sein du Centre des Amis, La Triple Union de Marseille, les tentatives des Frères de Besançon ou Aix… mais on oublie en général que La Candeur poursuivit ses travaux à Strasbourg jusqu’en 1828 ! Notre tablier est un témoignage de ces dernières années du « Directoire Écossais de Bourgogne ». On notera les traces d’une rosette blanche sur la bavette, ce qui laisse penser que son premier propriétaire était aussi membre de l’Ordre Intérieur (c’est-à-dire Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte).

Voir : Eric Burst, Vie et mort des hauts grades à Strasbourg (1803-1852)

Publicités

2 commentaires

  1. […] Le dernier tablier du « Directoire Écossais de Bourgogne » : Le Musée de la franc-maçonnerie a pu récemment acquérir un tablier ancien de « Maître Écossais de Saint-André », quatrième et dernier grade de la Maçonnerie symbolique du Régime Écossais Rectifié. L’intérêt de cette pièce est qu’elle faisait partie d’un ensemble ayant appartenu à un Maçon du début du XIXe siècle et qu’elle peut ainsi être située et datée, ce qui est assez rare dans le domaine de l’objet maçonnique ancien. Ce tablier a en effet appartenu au Frère Georges Grimmer, né en 1789, notaire à Strasbourg et actif en loge dans les années 1820. Il était par ailleurs membre de la loge « La Vraie Fraternité » et le lot comprenait son diplôme de Rose-Croix (1824) du Chapitre « La Vraie Fraternité ». […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :