Rassembler ce qui est épars

Accueil » Uncategorized » Une rentrée à suspens pour les hauts grades du REAA en France : analyse.

Une rentrée à suspens pour les hauts grades du REAA en France : analyse.

Aigle-SCPLFLa rentrée est souvent la période des annonces importantes. Le 29 août, le Grand Maître de la GLNF a adressé aux Frères de son obédience un courrier leur signifiant que dorénavant il n’était plus possible aux membres de la GLNF d’appartenir au Suprême Conseil pour la France. Lettre qui a dans la foulée été transformée en « Communiqué » et ainsi rendue publique. Comme le souligne d’emblée les blogs La Maçonne et Gadlu-info qui ont été les premiers à faire état de l’information, on assiste probablement là au dernier épisode de la crise de la GLNF. Les Frères pratiquant le REAA ne pourront donc plus prolonger leur parcours initiatique dans un atelier de hauts grades relavant du Suprême Conseil pour la France. Fondé en 1964, justement pour accueillir les Frères de la GLNF désirant pratiquer les hauts grades du REAA, le Suprême Conseil pour la France avait par la suite eu des relations souvent difficiles avec la GLNF. Lors de « La crise », le SCPLF avait été accusé, à tort ou à raison, d’être, par derrière, un des plus actifs soutiens des « rebelles » puis un des artisans de la création de la GLAMF. Depuis, sa doctrine officielle était d’accueillir indistinctement dans ses ateliers  les Frères des deux obédiences, considérant que GLAMF comme GLNF étaient régulières.

La nouvelle direction d’une GLNF re-régularisée ne pouvaient tolérer longtemps de voir ses membres se mettre sous l’autorité de juridictions de hauts grades qui entretenaient par ailleurs des relations avec sa scission la GLAMF. Dans les deux dernières années, elle a ainsi exigé du Grand Chapitre Français qu’il travaille de nouveau exclusivement avec elle et a reconstitué une petite structure pour les hauts grades pour le RER. Le Suprême Conseil du REAA étant « un gros morceau », elle a attendu un peu. Mais après cette avalanche de succès couronnée par la re-reconnaissance anglaise et, tout dernièrement, par le missile envoyé par Londres sur la CMF, elle se sent assez forte pour achever la normalisation. Après la date limite du 15 novembre 2014, on assistera surement à la création d’un nouveau Suprême Conseil du 33e degré en France. Le Grand Maître le suggère explicitement en écrivant qu’il suivra : « avec attention tout développement permettant aux Frères pratiquant le Rite Écossais Ancien et Accepté de poursuivre leur chemin de perfectionnement selon leur désir ». Mais l’opération va être complexe. Il ne sera sans doute pas très difficile de trouver quelques Frères 33e prêts à constater que la France est un territoire vierge quant à la pratique régulière du REAA et qu’il convient donc d’y créer un Suprême Conseil régulier… Mais – à la différence, par exemple, du Grand Chapitre Français – le Suprême Conseil pour la France est inséré dans tout le réseau des Suprêmes Conseils réguliers avec à sa tête celui de la Juridiction Sud des USA à Washington. Le SCPLF est aussi très actif dans la confédération des Suprêmes Conseils  réguliers d’Europe, son Grand Commandeur, Jean-Luc Fauque en est même le président. L’avenue de Villiers (adresse du SCPLF) a bien sûr consacré beaucoup de temps ces derniers mois à conforter et renforcer ses relations avec les autres Suprêmes Conseils réguliers. Le nouveau Suprême Conseil que ne manquera pas de créer la GLNF dans les mois qui viennent aura donc fort à faire pour espérer gagner un peu de légitimité et un début de reconnaissance par la communauté internationale des Suprêmes Conseils réguliers. Epreuves de force en vue…

Publicités

Un commentaire

  1. pierre noël dit :

    Nous assistons à un épisode supplémentaire de la querelle qui oppose les SC (de rite écossais) et les grandes loges depuis deux ou trois siècles.
    Les racines sont connues : deux conceptions opposées de la franc-maçonnerie et de ses racines.
    Les Grandes Loges (la maçonnerie bleue) se disent l’héritière des confréries d’artisans anglais, écossais et irlandais des XVII° et XVIII° siècles. Les SC « écossais » se disent les héritiers des chevaliers croisés qui rapportèrent des traditions et secrets de Terre Sainte, et cela depuis le discours fondateur du Chevalier Ramsay en 1736/37.

    1. La doctrine ou modus operandi des premières fut résumé par l’article II du traité d’union des deux grandes loges anglaises en 1813.
    II. It is declared and pronounced, that pure Ancient Masonry consists of three degrees, and no more ; viz. those of the Entered Apprentice, the Fellow Craft, and the Master Mason, including the Supreme Order of the Holy Royal Arch. But this article is not intended to prevent any Lodge or Chapter from holding a meeting in any of the degrees of the Orders of Chivalry, according to the constitutions of the said Orders.
    La franc-maçonnerie, pure et authentique, consiste dans les trois degrés du métier y compris la Sainte Arche Royale. Les degrés chevaleresques, conférés après le Craft, sont bien entendu autorisés mais accessoires.

    2. La doctrine « écossaise » est que les grades bleus ne sont qu’un marchepied, nécessairement subalterne, pour accéder au secrets et mystères des grades chevaleresques de toute nature (REAA, rite français ou RER). Ils constituent l’Ordre et sont supérieurs par essence.

    La maçonnerie britannique et américaine a opté résolument pour la première approche. Les Scandinaves et les Allemands (du moins de rite suédois) ont choisi la seconde (l’option chevaleresque). Ce qui ne les empêche pas de se reconnaître et de bien s’entendre !
    La maçonnerie française s’est toujours divisée sur le sujet, entre rue Puteaux et rue Cadet. Elle l’est plus que jamais. Oter ce problème des histoires de la maçonnerie française, vous enlevez quatre-vingt-dix % des chapitres concernant les trois derniers siècles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :