Rassembler ce qui est épars

Accueil » Uncategorized » Papus au sommet à Drouot

Papus au sommet à Drouot

Papus-3L’affaire faillit passer inaperçue. En fin de semaine dernière cependant, le bruit commença à se répandre parmi les historiens de l’ésotérisme : une partie des archives de Philippe Encausse allait être mise aux enchères. En effet, ce lundi 13 avril 2015, Maître Vincent Wapler dispersait en salle 7 de l’hôtel Drouot, une série de lots provenant de la succession du fils de « Papus ». Première mauvaise surprise, votre serviteur n’était pas le seul au courant et d’emblée on reconnaissait un certain nombre de visages amis mais que, pour l’occasion, on aurait préféré savoir ailleurs à ce moment ! Réaction il faut le dire partagée par la plupart des assistants « avertis » qui se guettaient du coin de l’œil. Les premiers numéros présentaient des éléments de sa bibliothèque « profane ». Plusieurs manettes entières d’ouvrages de « La Pléiade » rappelaient l’homme cultivé. Suivaient des livres consacrés au sport, sa grande passion. On pouvait ensuite découvrir des lots de papiers de la famille Encausse et même les instruments de médecin et les décorations du docteur Philippe Encausse qui fut, rappelons-le, un haut-fonctionnaire du Ministère de la Jeunesse et des Sports et joua un rôle important dans l’émergence de la médecine du sport en France.

Papus-1Mais l’intérêt principal de la vente résidait bien sûr dans une série de documents et de pièces touchant l’histoire de l’Ordre Martiniste et son fondateur, son père le docteur Gérard Encausse dit « Papus ». Ainsi l’exceptionnel lot 45 proposait plusieurs accessoires symboliques utilisés dans le rituel martiniste, le bijou martiniste de Philippe Encausse et le typon de son ex-libris, une série de bijoux maçonniques dont sa croix de CBCS, un album rassemblant ses diplômes dans différentes organisations martinistes et maçonniques et – surtout – une série de documents internes à l’Ordre martiniste dont des listes de ses membres avec leurs dates de réceptions aux différents grades dans les années 1950 et 1960. Estimé « 150/200 € », l’ensemble s’envola à… 4500 € au marteau (soit 5674,50 € avec les frais) !

Papus-2On put ensuite découvrir une galerie de portrait de Papus dont la plupart étaient connus pour avoir été publiés dans différents ouvrages. Le – très mystagogique – portrait du Maître par Octave Guillonnet, qui fut présenté au salon de 1907, estimé 4 à 600 €, suscita une belle bataille avant de s’arracher à 3600 € (4540 € frais compris). Toutes les autres pièces virent leurs adjudications se faire entre 2 et plus de 10 fois l’estimation.

Voir le catalogue http://www.wapler-auction.fr/html/index.jsp?id=23289&lng=fr&npp=10000 les lots provenant de Philippe Encausse relèvent des n°26 à 68.

Advertisements

2 commentaires

  1. Notons l’exemplaire des plus rares du Calendrier Magique d’Augustin de Croze ! Merci Pierre pour ce billet.

  2. […] Papus au sommet à Drouot L’affaire faillit passer inaperçue. En fin de semaine dernière cependant, le bruit commença à se répandre parmi les historiens de l’ésotérisme : une partie des archives de Philippe Encausse allait être mise aux enchères. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :