Rassembler ce qui est épars

Accueil » 2016 » mai

Monthly Archives: mai 2016

Le plus beau manuscrit maçonnique français maintenant sur Gallica

Ms-Noel-LegPour les chercheurs – et les « cherchants » ! – qui s’intéressent à la dimension symbolique et initiatique de la franc-maçonnerie, il est une pièce mythique : le Manuscrit Noël. Il y en a en fait quatre – La Physique du Maçon (1812), La Géométrie du Maçon (1812), La Stéréométrie du Maçon (1812) et L’Alchymie du Maçon (1813) – reliés ensemble dans deux grands volumes et aujourd’hui conservés au fonds maçonnique de la Bibliothèque nationale. Le caractère exceptionnel des manuscrits Noël apparaît au premier regard. On est d’emblée frappé par ces dizaines d’étranges et magnifiques dessins aquarellés. Les visiteurs de l’exposition « La Franc-maçonnerie » à la BnF peuvent en ce moment découvrir le travail singulier du Frère Noël dans la partie intitulée « L’Esotérisme maçonnique ». Cette « science de la sagesse » qu’enseigne la Maçonnerie d’après Noël, c’est celle qui permet de voir la continuité de l’univers, du visible à l’invisible, des fondations du monde, aux réalités célestes les plus élevées. L’initié prend conscience de cette « chaîne d’or » qui lie tous les éléments de la création. Les constructions géométrico-théosophiques et le discours arithmosophique de Noël visent d’abord à établir des ponts, à franchir les discontinuités apparentes du monde profane. Passer du un au multiple, du ternaire au quaternaire, du carré au cercle ou de la matière à l’esprit, voilà les grands enjeux de notre théosophe. Les symboles de la franc-maçonnerie sont les outils qui permettent de faire apparaître ces liens subtils, encore faut-il savoir les comprendre… Heureusement le Frère Noël nous les explique (Voir mon article sur François-Nicolas Noël et ses conceptions ésotérico-maçonniques : PM-124-Noël-pierre-et-croix)

Jusqu’à présent, seuls quelques spécialistes avaient pu accéder et étudier les manuscrits Noël. Or depuis quelques jours, en complément des éléments présentés dans l’exposition, la BnF propose sur Gallica une numérisation complète du volume « FM Iconogr Atlas 2 » qui regroupe La Physique du Maçon et L’Alchymie du Maçon… soit 398 pages ! Il est accessible à tous à l’adresse http://bit.ly/1TOmE9T (pour ceux qui ne sont pas familiers avec Gallica, il y a un onglet sur le côté gauche qui permet de télécharger l’ensemble du manuscrit en PDF, c’est un peu lourd, mais avec un rien de patience cela marche très bien). Par ailleurs, l’association Esoshare a repris et retravaillé les images pour nous en proposer une version encore améliorée.

 

Publicités

Héraldique surréaliste et maçonnique

Après la guerre André Breton, et à sa suite le mouvement Surréaliste, manifestent un grand intérêt pour l’hermétisme, les sciences occultes et les différents aspects de l’ésotérisme occidental (astrologie, alchimie…). Sans doute ces traditions leur semblaient baliser des chemins buissonniers vers les profondeurs oubliées de la psyché humaine et ouvrir la voie à des surgissements poétiques. Patrick Lepetit a présenté en détail et avec force documents le dossier de cet intérêt ésotérique du Surréalisme (Le surréalisme, parcours souterrain, Dervy, 2012). C’est dans cette perspective que certains surréalistes se sont aussi penchés sur l’héraldique. Une héraldique hermétisante bien éloignée de celle des médiévistes, mais qui trouve ses sources, et ses premières manifestations, dans le sillage du courant hermetico-kabbalistique de la Renaissance. La Science Héroïque de Vulson de la Colombière (1644) témoigne de cette sensibilité et de cette approche symbolique du blason.

Camacho-Leg

Les trois coups, par Jorge Camacho « La sagesse, comme les autres matières précieuses, doit être arrachée aux entrailles de la Terre »

Dans l’Almanach Surréaliste du demi-siècle (1950) Marcel Jean propose un curieux armorial des personnalités du Panthéon surréaliste qui unit fantaisie et parfaite orthodoxie héraldique. En 1978, le peintre surréaliste Jorge Camacho publie avec Alain Gruger une très belle et étonnante Héraldique Alchimique Nouvelle commentée par l’alchimiste Eugène Canseliet. Dans un autre genre il a aussi existé un Armorial ‘Pataphysique. Le blason qui concentre des signes sur une petite surface avec des règles formelles très contraignantes ne pouvait que fasciner ces artistes. Un poète surréaliste contemporain a repris ce projet de « détournement » créatif du blason.

David-Nadeau-Portrait-1-Leg

David Nadeau

David Nadeau anime la revue La vertèbre et le rossignol (qui vient de publier un passionnant numéro sur « Les Surréalistes et le mythe templier »). Il s’attache notamment à étudier les liens entre Surréalisme, initiation et franc-maçonnerie. Il nous propose quelques très intriguants blasons ésotérico-surréalistes en trois dimensions. Découvrons ces œuvres curieuses et singulières !

brouillard-Leg

Brouillard

Blason-maçonnique-1-Leg

Le pavé mosaïque

Ecu-du-GADLU-Leg

Armoiries du Grand Architecte de l’Univers

Hommage au Temple-Leg

Hommage à l’Ordre du Temple

Site de David Nadeau : https://lavertebreetlerossignol.wordpress.com

La revue La vertèbre et le Rossignol : http://www.lulu.com/fr/fr/shop/la-vert%C3%A8bre-et-le-rossignol/le-surr%C3%A9alisme-et-le-mythe-templier/paperback/product-22304244.html