Rassembler ce qui est épars

Accueil » Uncategorized » Un magnifique « super ex-libris » maçonnique

Un magnifique « super ex-libris » maçonnique

Un peu au hasard d’une recherche, malheureusement infructueuse, nous sommes tombé sur ce très beau « fer » à motif maçonnique. Il ornait les plats des règlements de la loge « Le Parfait Silence » de Lyon. On peut en effet deviner – d’autant plus facilement qu’on l’apprend par le contenu du volume ! – que les lettres anglaises enlacées dans le cartouche représentent les initiales LDPS qu’il faut donc lire « Loge Du Parfait Silence ». Mais il faut bien avouer que sans l’aide du contenu, il aurait été périlleux d’interpréter cet entrelacs. L’entrelacs de lettres anglaises paraît avoir été à la mode dans les sceaux des loges de 1770 à l’Empire. L’observateur contemporain peut regretter qu’il ait souvent remplacé une composition symbolique plus riche de sens à nos yeux… mais il faut avouer que la forme et l’agencement des lettres sont souvent si compliqués que cela leur donne un côté ésotérique ! Un esprit rêveur – nervalien ? – pourrait y voir une esthétique qui rappelle la calligraphie et la « science des lettres » orientales…

La copie des règlements qu’abrite cette belle reliure est datée « de l’Ere Vulgaire, le trois avril 1803, de la Rép. Française, le 13 germinal, an 11 », mais le fer lui même paraît plutôt de la fin du XVIIIe siècle. C’est l’occasion de rappelé la définition que nous emprunterons à Christian Galantaris « Super ex libris. Ex-libris, généralement doré frappé sur un plat de reliure : armoiries, nom, devises, emblème, etc. Mot à employer de préférence à supra libros » (Manuel de bibliophilie, T.2, p. 238)

Pour aller plus loin : Voir le chapitre 23 de mon livre Curiosités Maçonniques : Les ex-libris maçonniques : « blasons de l’esprit » et marques des Frères


Un commentaire

  1. J. P. Bouyer dit :

    « L’entrelacs de lettres anglaises paraît avoir été à la mode dans les sceaux des loges de 1770 à l’Empire. »
    Un autre exemple intéressant est celui de « la Clémente Amitié », fondée en 1805, mais aussi (sur le même modèle) de sa loge-fille « la Clémente Amitié Cosmopolite », fondée en 1858.
    Voir :
    http://mvmm.org/c/docs/loges/clemam.html
    J. P. Bouyer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :